Les musiciens

Derrière ce nom énigmatique se cache un trio construit autour d’une volonté commune : offrir une fusion de sonorités originales, fruit des instruments qui le composent.
Le didgeridoo et la guimbarde apportent l’énergie de son univers planant, et proposent un espace original sans frontière dans lequel le violon et l’accordéon s’engouffrent sans modération.
Ainsi le trio brode les mélodies, rythmiques et autres harmonies pour composer ensemble l’alchimie d’un bal envoûtant…
S’entremêlent ainsi valses endiablées, mazurkas chaloupées, cercles déjantés, plinns au coude à coude…
Une musique résolument « actuelle » qui plonge ses racines dans les méandres des musiques traditionnelles européennes, l’énergie du mélange des genres au service de la danse et la transe !

portrait-regis

Régis Marlaud

Accordéon diatonique

C’est en 2008 qu’il découvre l’accordéon diatonique lors de son premier bal folk où Stéphane Milleret et Norbert Pignol sont aux commandes.
Ils ne cesseront d’être une source d’inspiration pour lui.
Après avoir joué dans Les vents de l’Harpacc, il fait partie aujourd’hui d’Hoctomoz (un trio qui se consacre également au bal folk) et de Bal Barbare.

portrait-paul

Paul Fermé

Violon

D’abord passé par la musique irlandaise, il se plonge dans l’univers des bals folk avec son arrivée à Lyon. À la fois attiré par les musiques traditionnelles et les musiques répétitives, la découverte de l’instrument qu’est le didgeridoo lui donne l’envie de marier ces ambiances complémentaires, vers ce que l’on peut appeler un « bal barbare ».
Il a fondé aussi avec Régis le trio Hoctomoz, et avec Nils Exibard le Duo Fermé-Exibard.

portrait-jbt

Jérémie Bonamant Teboul

Didgeridoo, guimbardes, accordéon diatonique,  shruti box , ttun-ttun, tubes et flutes harmoniques

Aborigène de Lyon, il a appris à jouer du didgeridoo en utilisant le tuyau d’un aspirateur. Dix ans après, il renforce à grand coups de diaphragme et de gutturalités l’aspect tribal inimitable du trio.
Il fait le pari risqué d’interpréter le bourdon si cher aux musiques traditionnelles avec une guimbarde, mais surtout un didgeridoo, et de porter la danse en mélangeant les genres pour mélanger les gens…

Composition et arrangements : Bal Barbare

Le répertoire est entièrement constitué de compositions originales arrangées par le trio, déposées sous la licence libre Créative Commons, c’est-à-dire hors Sacem.

Avis aux programmateurs !

Bal Barbare a fait le choix de la licence libre Creative Commons !

Reflétant la logique de partage des musiques traditionnelles, réadaptée aux contextes des réseaux numériques, les licences libres ont tout leur intérêt dans le milieu Bal Folk !

Plus d’infos sur http://ballibre.org/